Loading Search Results...

There are no results for your search term.

12.11.2019

Des infections du site chirurgical en baisse constante

Les taux d’infections du site chirurgical dans les hôpitaux suisses continuent de baisser. Dix ans après le début de la mesure, ils diminuent chez les deux tiers des douze interventions chirurgicales que Swissnoso surveille pour le compte de l’ANQ. Le taux d’infection après une chirurgie du côlon baisse lui aussi pour la première fois dans la comparaison à long terme. Par ailleurs, l’ANQ indique désormais également le nombre de patientes et de patients ayant obtenu leur antibioprophylaxie en temps opportun au niveau des hôpitaux.

Pour la première fois, lors de la période de mesure 2017-18, on observe une tendance à la baisse chez les patient-e-s ayant subi une opération du côlon. À l’inverse, bien que le taux soit légèrement inférieur à celui de la période précédente après chirurgie du rectum, on constate que la courbe ascendante observée auparavant n’est pas encore terminée. Les derniers résultats reposent sur 60’000 interventions chirurgicales évalués par Swissnoso. Celles-ci ont été recensées dans 172 hôpitaux, cliniques et sites hospitaliers à travers tout le pays.

Radar des tendances : taux d’infections suisses

Depuis 2011, les taux d’infections diminuent de manière statistiquement significative pour huit opérations sur douze.

  • Ablation de l’appendice
  • Cure de hernie
  • Bypass gastrique
  • Chirurgie du gros intestin
  • Chirurgie cardiaque | Toutes interventions confondues
  • Chirurgie cardiaque | Pontage aorto-coronarien (PAC)
  • Prothèses totales de hanche en électif
  • Opération de la colonne vertébrale avec implant

Face à cette tendance durable à la baisse, on n’observe une hausse significative du taux d’infection qu’après chirurgie du rectum.

L’antibioprophylaxie à la loupe

En plus des infections du site chirurgical, Swissnoso surveille aussi l’antibioprophylaxie périopératoire, un domaine qui présentait un potentiel d’amélioration considérable jusqu’à présent. Le moment de l’administration de la prophylaxie antibiotique est un composant essentiel de la prévention des infections du site chirurgical, raison pour laquelle l’ANQ publie pour la première fois ces résultats par hôpital. Le pourcentage des personnes opérées ayant obtenu cette prophylaxie en temps opportun, c’est à dire dans l’heure précédant l’incision, est ainsi désormais présenté de manière transparente. Pour sept types d’interventions sur douze, l’administration en temps opportun des antibiotiques a nettement augmenté par rapport à la période précédente, mais il a baissé pour une intervention.

Une enquête ne permettant pas les classements des hôpitaux/cliniques

Les résultats de la mesure de l’ANQ ne permettent pas de réaliser des classements sérieux. Chaque résultat ne représente qu’un aspect de la qualité et ne donne aucune indication quant à la qualité globale d’un hôpital / d’une clinique. Les classements établis à partir des résultats de plusieurs mesures de l’ANQ ne sont pas acceptables non plus.

Rapport avec graphiques

GLOSSAIRE ANQFermer

GLOSSAIRE ANQ Vers le glossaire complet